Tibet clandestin

Népal massif de l’Everest, 5700 mètres, décembre 2003. A pied, de nuit, dans des conditions extrêmes de froid et d’altitude, Lakpa, 18 ans, originaire de Lhassa tente comme des milliers de tibétains le font chaque année de franchir le col-frontière du Nang Pa La. “ Je veux juste pouvoir étudier ” explique-t-il. Un voyage clandestin et dangereux vers l’Inde via le Népal pour échapper au Tibet “ libéré ” par la Chine.
Dans la capitale de la Région Autonome du Tibet, à l’insu des autorités chinoises, ce film enquête sur les difficultés grandissantes, l’oppression quotidienne et la marginalisation sociale dont sont victimes les tibétains. Lopsang, un père de famille bouddhiste et Dolma, une nonne emprisonnée pendant plusieurs années nous parlent de leur vie dans le Tibet chinois d’aujourd’hui. Éducation trop chère et rééducation institutionnalisée, religion privée de culte, mise au musée d’une culture encore vivante, société de consommation chinoise et taxations, expulsion des logements, démolition et reconstruction de toute la ville, liberté de mouvement soumise à la corruption sont au cœur des témoignages.